Esprit-nomade

Devenir voyageur de la vie

Mois : août 2007

Carnet 4 : Volos – Karala

27 Août – 31 Août
Météo : chaud avec bise
Ambiance: touristique, bricoleuse, agacée, émerveillée

Après une soirée mémorable où il aura suffit de deux verres d’Ouzo pour un Waterloo sans honneur, nous rallions la ville de Volos avec la ferme intention de ne rien y faire (même – ou surtout – ne pas boire). Hélas, Shere Khan le voit d’un autre oeil et une nouvelle fuite d’eau réclame notre attention – les enfants sont persuadés qu’il marque son territoire. Dans nos esprits commencent à s’insinuer quelques doutes quand au montage effectué par Fabrice… Roland passe une première nuit pour re-colmater la fuite A, deux jours plus tard, il usera une autre soirée au colmatage de la fuite B, avant de revenir ce vendredi sur la fuite A (pour cause de silicone grec défaillant). Varié, le menu !

De Volos, nous retiendrons : l’eau clair et transparente de la mer avec oursins, méduses et pieuvres en abondance, la propreté et l’aménagement des plages, les nombreuses quincailleries visitées à la recherche de pièces pour Shere Khan , la « vétusteté », mais aussi l’amabilité du camping-cariste.

Camping cariste Volos

et nous essayerons d’oublier les quelques frictions avec ces habitants.

Mercredi, nous nous mettons en route en direction des Meteores. Après des paysages quasi-désertiques, l’ambiance change en approchant de Kalampaka le spectacle est surprenant et saisissant. C’est tout simplement beau.

MeteoresMétéores

Nous enchaînons avec la visite d’un des monastères,  nous apprécions l’ambiance qu’il dégage malgré les nombreux touristes ; la tenue exigée – manches et jupes longues obligatoires pour les femmes, pantalon long pour les hommes – nous donne un avant goût sur nos prochaines destinations ! Les expositions nous rappellent l’ancienneté (et la grandeur) de la civilisation grecque et je m’interroge : sommes- nous devenus meilleurs depuis ?

Monastère MétéoresMonastère Météores

Nous quittons les Météores à regret pour partir sur Thessaloniki via Larissa. Passage éclair dans cette ville (seul arrêt : le camping cariste (sic !) qui a les fermetures et loquets qui nous manquent, mais rien pour résoudre nos problèmes de fuites). Nuit sur une plage vers Eponomia, décor marécage – donc moustiques, ils ont tous une nette préférence pour Samuel.

Sur le chemin de Karala, nous traversons une région qui semble avoir été oublié par tous, même par les pétroliers et nous nous payons le « luxe » d’une panne d’essence en plein no man’s land. Un jeune couple serbe viendra à notre secours, remplit notre jerrican et nous le ramène (20 km).

Dernier arrêt dans la ville de Karala sur une plage VIP et dans un joli cadre, pas de fuite à colmater, et en cette fin de mois d’Août, une légère bise rend même douces nos nuits. Une fois de plus, le tam-tam d’une boite de nuit nous délogera vers 2h du matin … sans commentaires.

.Karala

Petit bilan de fin de mois : 104 302 km au compteur, ce qui fait 4 734 km parcourus, 435 l de gazole, deux nuits d’observations des étoiles filantes, une quinzaine de couchers de soleil, 3 boîtes de nuit et autant de garages, des km et des km de plages, la mer plein les yeux, la curiosité des enfants. Imperceptiblement, nos esprits deviennent voyageurs. Fin de la première tranche du voyage

Carnet 3 : Olympie – Athènes

19 Août
Météo : Toujours au beau fixe
Ambiance : culturelle

Oubliée la fatigue des routes albanaises! Deux jours sur une belle plage près d’Amfilohia auront suffit pour nous transformer en touristes lézardant au soleil et flânant le long des quais le soir. Après une première approche assez sceptique de l’eau de mer (c’est salé et çà pique), étoiles de mer, châteaux de sable et oursins n’ont plus de secrets pour les enfants.Tout le monde apprécie les nombreuses douches froides installées un peu partout et la petite bise qui se lève avec le coucher de soleil.

plage Grèce

Lire la suite

Carnet 2 : Dubrovnic – Albanie – Grèce

14 Août
Météo : 34° C
Ambiance : ronchonne

Petit retour sur la visite de Dubrovnic qui ne fait pas l’unanimité. Le premier carnet de route se terminait sur une photo de la vieille ville se détachant sur fond de mer, pittoresque et étincelante. Mais la visite de la merveille avec Shere Khan se mérite : inconscients touristes que nous sommes, nous nous engageons dans un des parkings au pied des remparts : 10 m plus loin, une touriste du pays, sans doute excédée de ne point trouver de place, plante sa Polo dans le passage et refuse d’en bouger. Derrière nous se déclenche un concert de klaxons … .

Lire la suite

Carnet 1 : Dijon – Dubrovnic

7 Août 2007, 21h 28 (magie du 7 ?)
Météo : froid et pluvieux
Ambiance: entre sourires et larmes
Compteur au départ : 99 568 km

C’est enfin le moment tant attendu et préparé. Après avoir noyé notre joyeuse bande de colocataires sous une avalanche de derniers conseils et recommandations indispensables et réchauffés par les adieux chaleureux de nos voisins, nous mettons le contact. J’ai le coeur serré en disant au revoir à Nicolas.

Lire la suite

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén