Esprit-nomade

Devenir voyageur de la vie

Auteur : espritnomade (Page 1 sur 4)

Un article paru dans la presse

Quelques temps après notre retour, un article dans camping car magazine :

article

8 ans après

8 ans après, sommes nous restés nomades dans nos coeurs ?

Les enfants rêvent toujours de contrées lointaines : Patrick a fait Erasmus en Turquie et en Lituanie, Sarah est partie pour une expérience au-pair en Chine et Samuel vient de passer 3 semaines en Inde.

Roland et moi nous sommes séparés un an après le retour, il restera toujours dans mon coeur comme celui qui a rendu ce voyage possible.

J’ai vécu 8 ans d’amours  parfois tumultueux, souvent joyeux  et en fin de compte douloureux,  avec un beau brun qui m’a permis de découvrir les joies de canoë, du vélo, de la randonnée, … .

Nous avons sillonné ensemble les routes de la Slovénie en moto

SlovénieSlovénie

celle de Bretagne et du Jura.

Cascades Hérisson

Et puis, nos routes se sont séparés,  et  je suis partie cet été en immersion dans les Alpes autrichiennes pour  5 semaines de whoofing dans le Montafon.

Montafon - 3 TürmeFaire les foins

Pour me contacter, vous pouvez adresser un mail à : katrin.nomade (at ) free.fr

Carnet 28 : Vienne – Dijon

France : période du 25 Juin au 3 Juillet
Météo : la pluie et le beau temps
Ambiance : Euro 2008 (encore !), famille et tour des lacs

Nous quittons Vienne le 25 au matin, direction Zell am Moos au bord du « Irrsee ». Zell am Moos, c’est le fief des vacances d’été de la famille, des heures et des heures à plonger dans le lac, des heures et des heures aussi à barboter sous la pluie (une « spécialité » régionale), un concentré de souvenirs d’enfance.  En 30 ans, le village s’est métamorphosé en village modèle, tout propre, tout nickel, trottoir impeccablement aligné, pas une seule petite mauvaise herbe ne dépasse dans les plate-bandes.

Place centrale Zell am Moos

Nous y retrouvons mon oncle et ma tante pour un petit goûter à l’autrichienne et un plongeon dans le lac, toujours aussi agréable. Soirée foot avec des clients allemands de l’auberge – pas triste, l’ambiance (match Turquie-Allemagne). La victoire des allemands s’arrose à l’eau de vie, moi, je n’ai même pas de cay pour noyer ma déception.

Lire la suite

Carnet 27 : Bulgarie-Roumanie-Hongrie-Autriche

Période du 10 au 24 Juin
Météo : entre averses et soleil
Ambiance : stalinienne, champêtre, valse et foot (compatible ?)

Mardi 10 Juin : passage de la frontière bulgare. Simple formalité coté turc, désinfection de Shere Khan (2 euros), enregistrement de nos données sur une clé USB que nous passerons de poste de contrôle en poste de contrôle coté bulgare, achat d’une vignette auto – nous nous apercevrons vite qu’en Bulgarie tous les chemins et routes demandent une vignette. Premières impressions : usines désaffectées, maisons des années 50, potagers bien entretenus, peu de gens dans les rues. L’état des routes va de correct a franchement troué, ce sont surtout les dénivellations qui nous font décoller à l’intérieur de Shere Khan. Au bord des routes, des filles très légèrement vêtues vantent sur des panneaux publicitaires telle marque de bière ou d’essence – quel contraste avec les pays que nous venons de traverser, avec l’Iran où même les seins des déesses grecques étaient flous dans les livres d’art !! N’ayant qu’une carte routière de l’Europe, nous suivons notre inspiration et les panneaux touristiques au bord des route pour traverser la Bulgarie. Premier arrêt : Perperikon, important site de la culture thrace. Une cité entière taillée dans d’immenses blocs de pierre, une forteresse, une acropole, des tombes, un trône, et un autel sur lequel l’oracle prédit a Alexandre le Grand et à Rome les destins qui allaient être les leurs. Je suis très attentive …..

Perperikon

Lire la suite

Carnet 26 : Iran – Van – Istanbul

Période du 15 au 24 mai
Ambiance : air pur et hospitalité turque
Météo : juste comme il faut

Les villes défilent, de l’Iran, nous ne verrons que les autoroutes cette fois-ci. Après une réparation express de son châssis, notre ami Frank joue de malchance : sa boite de vitesse le lâche à quelques kilomètres de Yazd ; au moins, cela permet de vérifier qu’il est possible d’obtenir une prolongation d’un visa de transit en cas de panne, certains esprits bien intentionnés nous avaient déjà fait miroiter un séjour en prison. Court arrêt à Yazd pour prendre de l’argent, traversée de Téheran à l’heure de pointe,( l’occasion d’admirer la conduite des iraniens, entre queue de poisson, dépassement par la droite et brusque freinage), alentours de Tabriz sur une autoroute balayée par une tempête de sable (qui déporte Shere Khan d’une piste entière).

Tempête Iran

Lire la suite

Carnet 25 : Quetta – Iran

Période du 9 au 14 mai
Météo : de presque 50°C à 14°C
Ambiance : police, bitume, soleil

Le 9 mai au matin, nous (Laure &Freddy , Frank, Roland et moi) quittons Quetta en direction de Taftan, ville frontière avec l’Iran, dont nous séparent 650 petits km de désert.. Etat des routes : moyen, nous progressons avec une moyenne de 36 km/h. Après la relative fraîcheur de Quetta, nous retrouvons des températures caniculaires. Arrêt de nuit au poste de police de Noshki où on se souvient de nous et où rien a changé depuis notre dernier passage ; les pakistanais sont toujours aussi gentils et prévenants. Le lendemain, notre objectif est la ville de Dalbandin. Au menu : rouler, boire, rouler, boire (nous en sommes à plus de 5 litres par personne), admirer le paysage,

Paysage Pakistan

rouler, boire, attendre Frank qui a crevé un pneu, boire, rouler – des jeunes en vélo nous dépassent en zigzagant. 

Lire la suite

Carnet 24 : Chandigarh – Quetta

Inde : derniers jours
Pakistan : période du 23 avril au 8 mai
Météo : de caniculaire à agréable
Ambiance : attente, administration, amis

21 Avril : nous quittons Chandigarh direction Amritsar. En route, nous croisons 3 drive-in Mac Do – nous sommes bien sur le chemin du retour ! Dans les champs, le blé attend les moissons. A Amritsar, nous installons Shere Khan au « Mrs Bandharis Guesthouse », lieu privilégié des overlanders, des stars hollywoodiennes et des officiels de tous pays. Il s’agit d’anciens bâtiments de l’armée, tout en brique rouge, comprenant des jardins fleuris, un potager, une étable pour proposer du lait frais le matin et surtout une piscine, à laquelle nous consacrons la plus grande attention pendant une dernière journée de repos avant le Pakistan. La température est autour de 38°C.

23 Avril : Whaga Border, nous voilà. Les formalités sont rapides, les douaniers vérifient consciencieusement que nous n’avons pas dépassé les 180 jours en Inde et s’inquiètent du nombre de châles et de pashminas que je ramène. Joli sourire et livret de famille à l’appui, j’arrive à les convaincre aisément que tout cela n’est bien que pour une utilisation familiale. Au revoir, Inde ; j’ai l’impression que nous avons été portés à travers ce pays de rencontres en rencontres, tel accueil chaleureux compensant telle entourloupe douteuse, la sympathie et le coeur l’emportant sur le reste. Et je garde le souvenir de ce merveilleux petit garçon sourd-muet aux yeux étincelants de joie , ameutant tous ses amis pour leur montrer ces étrangers qui se sont arrêtés au chai-shop de son père.

Lire la suite

Carnet 23 : Delhi – Chandigarh

Période du 9 avril au 20 avril
Météo : 35 °C et +, entrecoupés par quelques orages
Ambiance : européenne et patience

9 avril : nous sommes toujours à Delhi et après la recherche de sulfate de cuivre, c’est au tour des pneus, compte tenu de leur usure et en prévision de l’état des routes pakistanaises. Deux jours à arpenter les ateliers et à me lancer dans une formation accélérée sur internet pour 1° essayer de comprendre les normes européennes , 2° déchiffrer les normes indiennes et 3° évaluer la possibilité de correspondance entre les deux. Finalement, nous trouvons des pneus à peu près semblables et les faisons monter à l’arrière, les anciens pneus partent sur le toit – on ne sait jamais.
Il est temps de quitter Dehli.

Overlanders DelhiNous faisons nos adieux à Marcus et Belinda, un couple d’overlanders hollandais très sympathique qui avait pris place à côté de nous au Nehru parc.

 

Lire la suite

Carnet 22 : Varanasi – Dehli

Période du 25 mars au 8 avril
Météo : 35°C et au delà ; orages et pluie.
Ambiance : d’abord foules et temples, encore le Bouddha et puis les joies de Dehli ;

Nous retrouvons l’Inde et commençons notre voyage sur la NH 29 ; état de la route : indien, c’est tout dire. Le changement avec le Népal est brutal : il fait chaud, après quelques kilomètres, Shere Khan est couvert de poussières, nous de sueurs. Route IndeEt le train-train habituel reprend : arrêts de nuit au bord des stations d’essence, traversée en slalom des villes entre vaches et rick-shaws.

Lire la suite

Carnet 21: Katmandu – Pokhara – Jomson – Lumbinii

Période du 13 mars au 24 mars
Météo : idéale – chaleur du soleil, fraîcheur de l’air (quelquefois extrême)
Ambiance : jusqu’à l’infini et au delà encore …

C’est un Shere Khan étincelant qui quitte Katmandou le 13 au matin. Nous laissons derrière nous avec quelques regrets l’ambiance si sereine du village d’exilés tibétains. Retour sur la principale route népalaise, la Prithvi Highway, avec en pointe un petit 40 km/h., ce qui laisse largement le temps d’admirer le paysage. Arrêt déjeuner dans le River Side Springs Resort, une halte de luxe. Voilà ce que cela donne quand on passe du Guide bleu au Lonely Planet !

Route vers Pokara

A Cheres, nous empruntons l’impressionnant téléphérique qui mène au Manakamana Mandir et parcourt pour cela un dénivelé de 1 000 mètres sur 2,8 km. Fruit d’une coopération austro-suisse ( nous ne pouvions manquer cela !! ), il donne un aperçu sur des pentes vertigineuses et une agriculture de montagne qui force le respect .

Lire la suite

Page 1 sur 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén